Projet Compost

Un projet éco-responsable pour diminuer nos déchets.

Ce projet initié par Mme Hugon (professeur de SVT) avec des bacs fournis par la région.

 

 

Le collège a mis en place un nouveau dispositif pour trier les déchets lors du débarrassage des plateaux. Ce tri est fastidieux mais nécessaire afin de mieux gérer nos déchets dans notre démarche éco-responsable.

Les bacs de tri ont été installés à la sortie du self.

Une initiative de la région

Déroulé Installation du compost

Hier jeudi 16 décembre s’est déroulé l’installation du site de compostage du collège du Sacré-Cœur.

Voilà donc un petit résumé de cette opération.

  • Installation du matériel

Installation à partir de 13h30 par Brigades Nature avec Didier (chef d’équipe) secondé par Skander, Laetitia et Ahmed.
Nous avons retrouvé sur place Laurent, Clara et Olivier pour le collège.

L’installation commence par le piquetage de la position des différents bacs pour assurer leur bon positionnement, puis l’installation des plots en béton (photo 001) qui serviront à isoler les montants en bois du sol. Ces plots au nombre de 4 par bacs sont positionnés de niveau, puis on y installe les bacs qui sont solidarisés entre eux par des entretoises.
Le site est entièrement installé et paré de son petit matériel (photo 002). Le broyat de bois fourni par Brigades Nature permet de remplir la réserve (photo 003) et les outils sont rangés dans leur coffre (photo 004) , tandis que les bioseaux sont temporairement rangés dans le bac de maturation (photo 005) en attendant leur affectation future au transport des déchets compostables  Le fond du bac de remplissage est garni d’une couche de 5 cm d’épaisseur de broyat de bois (photo 006) pour faire un « litière » qui accueillera les premiers déchets déposés.
Le couloir de maturation sera installé en temps utiles par Laurent.

Le site est alors prêt à fonctionner (photo 007) !

Juste après l’installation, j’ai pu voir avec Serge les premiers gestes à réaliser pour gérer correctement les déchets crus de préparation qui vont être mis dans le bac dès aujourd’hui vendredi 17 décembre (dispersion des déchets, couverture par saupoudrage de matière structurante).

  • Prochaines échéances

– j’ai pu discuter avec Clara de l’animation destinée aux élèves. Celle-ci est programmée pour le mardi 11 janvier de 10h à 12h avec les élèves du CVC, soit au total 24 élèves.
– nous pourrons démarrer le fonctionnement du site avec les déchets triés par les élèves le jour-même, soit le mardi 11 janvier après le service de restauration du midi, a minima avec les déchets triés par les élèves formés, ou même avec le tri définitif en place au réfectoire si c’est possible.
– Serge va commander la poubelle supplémentaire nécessaire pour le tri des emballages au début de la chaine de desserte,
– Olivier va gérer l’organisation des sessions de sensibilisation « adultes » au compostage (au minimum deux sessions d’1 heure chacune) qui permettront d’informer le maximum de personnes (agents de restauration, enseignants, éducateurs en interface avec les enfants, etc.).
Ces sessions pourront se tenir entre le lundi 10 janvier  (horaire à votre convenance dès le matin), le mardi 11 janvier après-midi et le mercredi 12 janvier matin.
– Serge va pouvoir commencer les pesées des compostables dès qu’il aura une balance à disposition.

Je vous souhaite à tous de passer d’agréables fêtes de fin d’année et je vous retrouve dès le début de l’année prochaine pour démarrer ensemble le suivi du fonctionnement de votre équipement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sensibilisation et Organisation du tri

  • Session de sensibilisation adultes, avec les éducateurs

Présence de Paul DROBNIAK, Mathias MORLON, Félix CLIGNEZ, Hervine HORION, et Laurent PETIT. Emmanuelle est passée nous voir.

Vu que le temps nous était compté, nous avons éclipsé la partie qui se tient habituellement en salle avec un diaporama pour nous rendre directement sur le site et faire un rapide retour sur :
– le cadre de l’accompagnement par la Métropole,
– le matériel fourni,
– les formations proposées,
– le fonctionnement du site => tri et CONSIGNES à passer + PLANIFICATION de l’action des élèves encadrés (avec rappel du rôle des enseignants dans ce cadre !), apports des déchets au site et rôle de SURVEILLANCE, brassage hebdomadaire et transfert entre bacs.
Nous avons donc insisté sur le rôle qui peut être joué par les Éducateurs (actions soulignées) pour que l’opération de tri des déchets en sortie de self se passe correctement, ce qui n’est pas le cas actuellement.
TC&E fournit en PJ à ce CR un exemple de consignes de tri à table pour réfectoire de collège, ce qui peut permettre d’informer les élèves pour fluidifier le tri. Ces consignes peuvent être retravaillées en classe et démultipliées pour affichage dans le réfectoire.

  • Site

– le bac de remplissage est à 20% de sa capacité (photo 001) et il ne montre pas d’échauffement marqué (photo 002) ce qui s’explique par le peu de déchets apportés.
– au brassage, le mélange apparait un peu trop humide et donc nous rajoutons 2 seaux de broyat après homogénéisation du mélange (photo 003).
– la réserve de broyat est à 90% de son volume (photo 004).

 

 

 

 

 

  • Organisation du tri

– depuis le mardi 17 mai, le tri au réfectoire des restes de repas est fonctionnel le Mardi & Jeudi avec l’implication sur ces 2 jours par semaine d’un éducateur pour la surveillance de la bonne application des consignes. Ce calendrier restera en place jusqu’aux vacances, avec l’objectif d’une montée en charge à la rentrée de septembre (Lu-Ma-Je-Ve) qui pourrait voir l’implication de binôme d’élèves pour la surveillance du tri (organisation par Clara).
– vers 13h15-3h30, l’éducateur et quelques élèves apportent les déchets collectés au site de compostage.
– Serge et Laurent gèrent à tour de rôle (en fonction de leur disponibilité) le brassage d’homogénéisation du bac de remplissage du site.
– il y a énormément de pain gaspillé par les convives (mais la gestion au niveau de l’équipe de cuisine est bonne avec découpe au fur et à mesure de la consommation). Solution => Serge souhaite mettre ce gaspillage en lumière afin que tous en prennent conscience. Cette action passera par la mise en place d’un gâchimètre à pain.
– la balance pour les pesées des restes compostables apportés au site n’est pas encore mise en fonction car il faut tirer une nouvelle ligne d’alimentation électrique…

  • Site

– le bac de remplissage est plein à 35% environ et les responsables du brassage (Laurent et Serge) ont bien pris la mesure des nouveaux apports des déchets cuits, même s’il reste encore à améliorer un peu la qualité du geste technique pour éliminer les zones tassées qui produisent des odeurs fortes et homogénéiser encore mieux les endroits secs et humides.
– le mélange est chaud (environ 40°C) et il est bien colonisé par divers décomposeurs (beaucoup d’acariens, quelques larves de mouches soldats), mais pas encore par les vers de compost Eisenia.
– installation de l’affichage sur le site (photo 003 et 004).
La salle de repas des enseignants va être modifiée cet été et recevra une table de tri à 3 orifices (Emballages, Non compostables et compostables) pour que tous puissent trier correctement les déchets produits, adultes encadrants comme enfants convives !

  • Prochaines échéances

– l’opération de transfert vers le bac de maturation, prévue en fin d’année scolaire afin d’avoir le maximum de compost mûr à disposition au printemps 2023, est programmée le vendredi 01 juillet à 9h. Ça sera la dernière opération pour cette année scolaire.

Le fonctionnement et la gestion du site montent en puissance, c’est une très bonne chose !

Suite de l'opération compost

  • Fonctionnement global du compostage

– en cette fin d’année scolaire, il n’y a plus de supervision du tri en sortie de réfectoire par la Vie Scolaire ou les professeurs. De plus l’équipe de cuisine est plus sollicitée avec un emploi du temps chargé par des missions de prestations spécifiques.
– de ce fait, les apports de préparation ont pu être réalisés tous les jours mais sans plus.
– les mardi et jeudi le tri peut être surveillé, mais pas les lundi et les vendredi, donc si la qualité du tri en sortie de self n’est pas bonne, tout part à la poubelle.
– en conclusion, la surveillance du tri en sortie de réfectoire doit continuer à être organisée si l’on veut que ce tri fonctionne et produise une collecte des déchets compostables utilisable sur place !

  • Site

– le collège s’est équipé d’une pince à déchets (photo 001) qui permet de récupérer quelques erreurs de tri dans le bac.
– le bac de remplissage n’est plein qu’à 25% environ (photo 002) => ceci montre que les processus de dégradation de la matière organique sont bien enclenchés car le niveau à baissé au cours du mois malgré les apports continus. On peut d’ailleurs voir de nombreux décomposeurs dont des acariens en très grand nombre notamment (photo 003)
– le mélange en cours est très humide au centre à quelques cm sous la surface et cela est du à l’action des larves de mouches soldats noires qui produisent beaucoup d’eau (photo 004). En association avec un léger manque de broyat, cette humidité crée quelques odeurs. Mais le compost est par ailleurs très sec dans les coins (photo 005). Solution => il faut bien penser à homogénéiser coins et centres lors du brassage hebdomadaire !
– nous réalisons l’opération de transfert à 2 postes de travail.

Le premier poste de travail se situe au niveau du bac de remplissage, l’opérateur prend la matière et la passe dans le bac adjacent.
Le deuxième poste, qui nécessite au moins une autre personne, se situe au niveau du bac de maturation pour réceptionner le mélange (photo 006).
Le rôle de ce deuxième poste est de bien tout décompacter à la fourche pour créer une structure homogène, en prenant bien garde à enlever tous déchets indésirables, à déstructurer les zones compactées et à mélanger le sec et l’humide.
Normalement, si le mélange a été bien brassé lors de la gestion hebdomadaire, l’action d’homogénéisation n’est pas forcément très importante. L’éventuelle correction du taux d’humidité du mélange en cours de compostage se fait lors de cette opération, dans un sens ou dans l’autre. Dans le cas d’un mélange bien sec (à vérifier par le « test du poing »), il faut rajouter de l’eau régulièrement au cours du transfert dans les zones trop sèches. Dans notre cas, nous avons rajouté quelques seaux d’eau.
On veillera bien aussi à enlever les éventuels déchets indésirables observés (yaourts, opercules, emballages plastiques, etc.).
À la fin de l’opération, on laisse une couche de quelques centimètres dans le bac central qui contient tous les décomposeurs et permettra un redémarrage facile des processus de compostage dès que des déchets frais y seront de nouveau apportés. Comme on réalise cette opération juste avant l’été, cette couche est rassemblée en dôme (photo 007) pour permettre une meilleure survie des décomposeurs lors de ces 2 mois où quasiment aucun déchet ne sera apporté.
– Il y a environ 20% du bac en maturation (photo 008), ce qui laisse espérer une récolte d’environ 150 l de compost mûr au printemps 2023.

– le bac de réserve de broyat est à 50% de sa capacité (photo 009).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Prochaines échéances

L’accompagnement du projet par la Métropole a atteint la mi-parcours et nous devons donc faire ensemble un point d’étape du fonctionnement du site et il faut pour cela programmer le COPIL Intermédiaire dans les prochaines semaines (avant Toussaint).